Mot du Président

Après 43 années d’existence il était temps que l’organisation de la 3ème Manche du Championnat de France d’auto cross se décide à mettre en valeurs ceux qui ont fait sa renommée.


Depuis 10 ans, de nombreuses actions ont été menées pour améliorer le circuit et ses alentours. Aujourd’hui, cette présence sur Internet est une nouvelle étape importante que l’association franchit. Internet est un outil incontournable en matière de promotion. Il ouvre le chemin vers de nouveaux spectateurs et partenaires et va permettre de partager notre passion avec un public toujours plus nombreux.


Aujourd’hui, les membres du Comité des fêtes de Saint Vincent des Landes sont donc fiers de vous présenter au travers de ce site Internet le travail réalisé par 10 associations qui tout au long de l’année permettent d’entretenir le circuit Bernard Seiller, l’investissement des pilotes qui tous les ans présentent des véhicules toujours plus puissants et plus beaux. Enfin nous souhaitons que ce site vous donne l’envie de venir découvrir ce sport et passer avec nous un week end où la convivialité reste le maître mot.


Jean Marc Bernard

1971

En 1971, les garçons Seiller (enfants de Saint Vincent) décident contre l'avis de leur père de participer à un auto cross à Saint Brieuc.

C’est donc sur un malentendu que l’histoire de l’auto cross commença à Saint Vincent.

On sait aujourd’hui que Bernard seiller ne tarda pas à suivre ses enfants dans le monde des courses sur terre lui qui ne jurait que par le vélo.

Rapidement c’est toute la famille que l’on vit arpenter les parc pilotes.

1973

En 1973 Bernard Seiller sera une des chevilles ouvrières du 1er auto cross de Saint Vincent des Landes sur le terrain de la Houssais

1975

Puis en 1975 « Papy Seiller » prendra à la demande de L'A.C.O (Automobile Club de L'Ouest) la tête de l'Auto Cross de l'Ouest.

1975 - 1980

De 1975 à 1980, l'épreuve vincentaise a lieu sur le terrain de la Forêt.

La trentaine de participants des premières années double rapidement et l'envie des organisateurs de franchir un cap c'est dire organiser une manche du Championnat de France les contraints à trouver un nouveau terrain.

Ils choisiront celui de la Bouvais (terrain actuel)

1982

En 1982, les efforts de tous sont récompensés et Saint Vincent des Landes accueille sa première manche de Championnat de France.

Depuis cette date, chaque année au mois de Mai, Saint Vincent devient pour un week-end le centre du monde pour les pilotes et aficionados de l'Auto Cross.

Papy

« MESSIEURS LES PILOTES, BANDE DE FAINEANTS DEBOUT »

C'est ainsi que pendant plus de trente ans Papy Seiller réveilla les pilotes le matin de la compétition.

Connu comme le loup blanc sur tous les circuits d'auto cross français, Bernard Seiller était un cocktail de générosité, de gentillesse et de coups de gueule.

Il a su emmener l'auto cross à un très haut niveau tant sur le plan de la sécurité que des performances.

Sans lui, l’histoire d’amour entre Saint Vincent et l’auto cross n’aurait pas existée. Il a voulu et réussi à ce que la population vincentaise participe et bénéficie du succès de l’auto cross.

Il créa donc un comité des fêtes avec la plupart des associations du village.

Encore aujourd’hui ce système est toujours en place et chaque année les bénéfices générés par l’auto cross sont redistribués.

Ne parler uniquement de Bernard pour raconter l’auto cross serait incomplet. Marthe sa femme a joué aussi un très grand rôle dans l’intégration de l’auto cross dans le Pays de la Mée.

Véritable encyclopédie vivante elle pouvait grâce un numéro de pilote et une catégorie vous raconter la vie sportive et extra sportive d’un pilote. Aimée pour son dévouement, sa gentillesse et son humour ravageur, elle restera pour tous la Superbe Mamie de l’auto cross, tour à tour confidente ou facilitatrice. Souvent on lui posait la question si les continuels déplacements pour suivre les courses n’étaient pas trop ennuyeux, elle répétait toujours qu’ils avaient beaucoup de chance puisqu’ils couchaient toujours dans le même hôtel : Hôtel Peugeot chambre 205…

Aujourd’hui certains nous ont quittés mais l’esprit insufflé depuis le début reste à jamais inscrit dans l’histoire et l’auto cross de Saint Vincent et sur les 300 bénévoles qui tout au long de l’année s’occupent d’entretenir le terrain.